Projet Diabolo de la SNCB

Diabolique Diabolo. La Flandre se prépare-t-elle à vampiriser les emplois bruxellois ?

La construction du diabolo n’est pas un enjeu ferroviaire, c’est un enjeu politique et économique. Cette infrastructure coûte entre 403 et 493 millions d’Euros, elle est financée par Infrabel, filiale de la SNCB5. Les Bruxellois refusent de financer par leurs impôts un outil qui vise à vider Bruxelles de ses emplois.