Bruxelles dans la Belgique post-fédérale?

Après 36 ans d’activité de l’Atelier de Recherche et d’Action Urbaines, certains continuent de s’étonner que l’ARAU s’autorise à prendre la parole sur des matières qui ne sont pas directement d’ordre urbanistique ou patrimonial. Pourtant, s’interroger, après 15 ans de fonctionnement de la Région de Bruxelles-Capitale, sur l’avenir et la pertinence du modèle institutionnel bruxellois à l’avènement duquel nous avons contribué et que nous avons toujours promu, s’inscrit clairement dans cette démarche globale que nous privilégions et qui consiste à faire converger toutes les énergies vers un projet de ville toujours plus solidaire, plus démocratique, plus émancipatrice et plus ambitieuse.

Dans cette perspective, le schéma institutionnel dans lequel s’inscrit la Région qui est à la fois le résultat d’une organisation générale de l’État fédéral et la conséquence d’une volonté démocratique affirmée avec insistance par les Bruxellois eux-mêmes, exprime assez bien les tensions dont la Région de Bruxelles-Capitale a toujours fait l’objet depuis son laborieux accouchement, en 1989. Nous en voulons pour preuve le fait que, si cet avènement a permis de rendre, à un million de Bruxellois, une partie de la citoyenneté que l’État national ne leur reconnaissait, jusque là, que sur le papier, mais à laquelle ils n’avaient pas pleinement accès dans les faits, il n’est pas rare d’entendre, encore quinze ans après cette naissance longtemps retardée, des responsables politiques des deux autres régions continuer à feindre d’ignorer l’existence de la troisième région.

Pour l’ARAU, un des objectifs de cette 36e École urbaine était à la fois de resituer la place de la région dans la construction institutionnelle belge […]; de sonder les intentions et les visées des deux autres régions du pays et de l’État fédéral à l’égard de Bruxelles ; de réaffirmer la volonté des Bruxellois de maintenir et de renforcer leur capacité d’action et leur autonomie au sein d’une région libérée de la tutelle, avouée ou non, des autres régions, tout en veillant à ce que la ville puisse assumer pleinement son rôle de capitale fédérale et européenne.

 

Prix : 8 €