Les tunnels de l’État belge causent bien des ennuis à la Région et il est heureux qu’aucun accident majeur n’ait encore été à déplorer malgré les risques certains

L’ARAU demande la fermeture immédiate du tunnel Léopold II

Son état de vétusté prolongé fait courir un trop grand risque aux usagers (et à la Région qui en est responsable)

La commission de concertation, qui a eu lieu le 30 mars dernier, a rendu un avis favorable sous conditions concernant la demande de permis pour la rénovation du tunnel Léopold II. Cette commission de concertation, ainsi que les documents soumis à l’enquête publique, en (re)mettant en lumière les graves problèmes de sécurité du tunnel, obligent à réclamer la fermeture urgente et définitive du tunnel Léopold II.

Le rapport d’incidences de la demande de permis d’urbanisme est sans équivoque : « Du fait de sa longueur, de l’intensité du trafic qui l’emprunte, de sa congestion régulière et de ses faibles performances en matière de sécurité, la possibilité d’un incident grave dans le tunnel est élevée. »


Si le projet de rénovation entend « remettre à niveau » les installations techniques, les facteurs de risque que sont la congestion et l’intensité du trafic ne seront en revanche pas traités… Les usagers des tunnels sont donc, depuis plusieurs années, en danger.

L’ARAU demande donc à la Région de faire procéder à la fermeture immédiate du tunnel Léopold II et invite les bourgmestres des communes concernées (Koekelberg, Ville de Bruxelles, Molenbeek-Saint-Jean et Ganshoren) à appuyer cette demande au nom de la garantie de la sécurité sur leurs territoires.