Patrimoine — Publié le 17 juin 2010

Places des Martyrs : le martyre continue...

A la fin des années 80, un promoteur, DEKA, rachète entre autres les quatre immeubles situés place des Martyrs, 1-4 – puis l'angle rue Saint-Michel, 41, avec l'intention d'y aménager un hôtel. Les façades et les toitures sont classées (depuis 1963), les contraintes patrimoniales sont connues. C'est même une des motivations du promoteur : tirer parti de la plus-value patrimoniale de cet écrin d'exception afin de promouvoir un hôtel de charme. Nul besoin ici de rappeler le caractère historique inestimable de la place des Martyrs : un ensemble urbain du XVIIIe siècle, admirablement dessiné. Une saga urbanistique également puisque depuis les années 60, ce site exceptionnel, construit pour le logement, a été progressivement grignoté par les bureaux, les fonctions de représentations de la Communauté flamande et maintenant la fonction commerciale.