Patrimoine — Publié le 15 septembre 2014

La HUB projette de raser plus de 6000 m² de patrimoine au centre-ville

Un projet inadapté aux bâtiments existants : la demande de permis doit être refusée

En mars 2013, l’ARAU était alerté par un groupe de riverains : la HUB projetait de « rénover » un ensemble d’immeubles situés à l’angle de la rue du Marais et de la rue des Sables acquis en décembre 2012. Ce projet de « rénovation », sous le nom de Campus Meyboom, s’apparentait plutôt à une opération de démolition-reconstruction puisque la plus grande partie des bâtiments fin XIXe et Art Déco, de grande valeur patrimoniale et en très bon état, était vouée à la disparition. L’ARAU s’était donc opposé au projet et avait publié, le 25 avril 2013, un communiqué de presse : Projet de nouveau campus de la Hogeschool-Universiteit Brussel (HUB) : au secours, les iconoclastes reviennent !

Le permis d’environnement délivré en avril 2013, on aurait pu s’attendre, dans la foulée, ou quelques temps après, à l’organisation d’une enquête publique sur la demande de permis d’urbanisme. Mais il n’en a rien été… jusqu’à aujourd’hui : près d’un an et demi plus tard, la demande de permis d’urbanisme de la HUB est soumise à l’enquête publique. L’ARAU est étonné que ni la Ville ni la Région n’ait sorti le carton rouge pour stopper cette « brusselisation ». Le demandeur a-t’ il revu ses plans et proposé un projet respectueux des bâtiments existants et de leurs qualités ? Malheureusement non : le projet a conservé la même « philosophie », celle de la destruction du patrimoine bruxellois…

Les autorités doivent refuser de délivrer un permis à ce projet destructeur du patrimoine bruxellois et qui, par le gaspillage énergétique qu’il engendrerait, irait à l’encontre des principes du développement durable auxquels la HUB paraît pourtant souscrire.
C’est en maintenant et en améliorant le cadre de vie que la Ville fixera des habitants. Pas en les mettant sous la pression de la bruxellisation d’un autre temps. La ville durable passe par le recyclage des bâtiments, a fortiori quand ils sont vastes, de qualité et en bon état.