Logement — Publié le 28 juin 2018

Kanal – Centre Pompidou ne devrait-il pas respecter la loi et les habitants ?

La Commission de concertation pour le changement d’affectation du site Citroën en équipement culturel (en situation irrégulière car sans permis) a eu lieu le 13 juin. Depuis son ouverture le 5 mai les activités festives qui prennent place dans Kanal occasionnent de fortes nuisances sonores aux immeubles d’habitation accolés au site, enclavés dans le même îlot… une situation inacceptable.

Un musée d'art contemporain... mais pas que. Que Kanal préfigure-t-il ?

L’ARAU a, dès 1998, aux côtés de Pétitions-Patrimoine, attiré l’attention sur la valeur patrimoniale du bâtiment Citroën (showroom et ateliers) dans le cadre d’une demande de certificat d’urbanisme soumise à enquête publique ayant pour objet un projet de démolition de la banque ING désireuse de démolir les ateliers pour les remplacer par des dizaines de milliers m² de bureaux à front de canal. Le 12 mars 2015, l’ARAU a rappelé l’importance des ateliers face à un éventuel projet de démolition de ces derniers pour des logements (opération financière qui avait été évoquée du côté de la Région pour soutenir le développement d’un projet muséal dans le showroom…). Par ailleurs, l’ARAU a toujours plaidé pour la déconcentration des institutions muséales (critique historique du zoning muséal et touristique du Mont des Arts), et a, à différentes occasions, soutenu l’idée de nouveaux équipements culturels ouverts sur les quartiers populaires...[1] Tout en regrettant l’absence de débat public en amont sur la finalité du rachat du bâtiment par la Région (investissement financier non négligeable), et sur les objectifs en termes de programmes et d’activités qui y prendraient place, l’ARAU pouvait donc, a priori et comme beaucoup d’autres acteurs, se réjouir de cette initiative régionale.

La première fausse note est cependant vite apparue, la semaine de l’inauguration, avec une information relayée par l’Échevin de l’urbanisme de la Ville de Bruxelles : la Fondation Kanal – Centre Pompidou n’a pas jugé utile d’attendre son permis pour lancer sa « préfiguration » (à savoir une exposition temporaire dans le bâtiment brut pendant 13 mois, jusqu’à juin 2019, avant fermeture pour des travaux plus conséquents en vue d’un projet muséal définitif pour 2022). Les premières semaines d’activités ont donc été exercées en toute illégalité. Ce n’est effectivement que ce mercredi 13 juin que la Commission de concertation de la Ville de Bruxelles s’est réunie pour analyser officiellement la demande de permis pour le changement d’affectation du site Citroën en équipement culturel.

Cette politique du deux poids deux mesures, et du fait accompli, s’avère d’autant plus regrettable que le débat public sur le programme projeté dans le bâtiment avait justement fait défaut et qu’elle s’accompagne d’un programme d’activités peu compatibles avec la qualité de vie des habitants « enclavés ». Il y a, en effet, des habitants sur le site. Ces derniers ainsi que le directeur de Kanal se sont focalisés sur la problématique des nuisances sonores et plus largement de la cohabitation entre Kanal et les habitants de l’îlot, sans trop de surprise : cet enjeu était par ailleurs clairement identifié dans le rapport d’incidences annexé à la demande de permis.

Lire l'analyse



[1] Analyse de janvier 2012 : Bruxelles, Bilbao : même combat ?

Articles connexes