Toutes nos analyses

BILC : il n'y aura pas d'Ă©tude d'incidences (21 novembre 2008)

Contre le bon sens urbanistique et le respect des procédures légales de publicité et de concertation, le Gouvernement a donc décidé ce vendredi 21 novembre 2008 de ne pas suivre l'avis de la commission de concertation du 21 octobre 2008, et donc de ne pas faire procéder à une étude d'incidences pour examiner l'opportunité de délivrer ou non un permis d'urbanisme pour le centre logistique BILC.

Porte de Ninove : concertation en danger (17 novembre 2008)

L'ARAU considère que la forme de participation développée pour la Porte de Ninove est un succédané galvaudé de participation. L'ARAU tient à rappeler que, malgré les déclarations du ministre, pour l'heure seuls les dispositifs réglementaires – enquête publique et commission de concertation – sont à même de garantir le jeu démocratique dans les procédures d'urbanisme. Ils ne peuve...

Les commémorations du 11 novembre auront pour cadre dans un environnement urbain sinistré (8 novembre 2008)

La place du Congrès a enfin fait l'objet ces dernières années des attentions des pouvoirs publics. Dans un état préoccupant à la fin des années 1990, la colonne et ses abords ont été nettoyés, rénovés et réaménagés. Il faut dire que la place du Congrès dans son ensemble a été porté sur la liste des sites classés par la Région bruxelloise en 1998. M...

Capital Corner : menace sur la sécurité publique et sur le patrimoine (8 octobre 2008)

Cet immeuble a été construit en 1875 et est totalement défiguré au profit d’une affectation commerciale. Son état ainsi que celui des autres immeubles qui le jouxtent rue des Pierres sont tels qu’ils sont en train de s’effondrer progressivement par le manque d’entretien d'un propriétaire peu scrupuleux. Au point qu’ils deviennent un danger réel pour les passants.

Appel au rassemblement des Bruxellois (2 octobre 2008)

Bruxelles Ville-Région est au coeur de la réforme de l’État. Depuis des semaines, des mois, au sud comme au nord du pays se déploient des volontés de s’emparer de ce territoire, de cette réalité humaine, économique et politique sans tenir compte de la position des Bruxellois. Spéculant sur la passivité d’une population tolérante et ouverte, certains en concluent à l’absence de toute vol...

Suivez-nous