Contribution à la mobilité à Bruxelles : la Commission européenne refuse de concrétiser ses engagements

Contribution à la mobilité à Bruxelles : la Commission européenne refuse de concrétiser ses engagements

La Commission européenne s’est engagée, à grand renfort de publicité, à mettre en place un plan de mobilité pour son personnel à Bruxelles entre 2006 et 2009. La Commission le présente comme s’inscrivant dans une perspective de développement durable considéré “comme l’un des objectifs majeurs de l’Union européenne”. Elle ajoute que

 

Dans le contexte d’une dégradation constante et préoccupante des conditions de transport et de circulation dans l’agglomération bruxelloise, la Commission en tant qu’un des plus importants employeurs de Bruxelles veut apporter, dans ce domaine, une contribution significative.

Le document de la Commission indique aussi qu’elle prévoit de réduire progressivement le nombre d’emplacements de parking au sein de ses immeubles. Ces déclarations d’intention ne peuvent que réjouir les Bruxellois. Mais qu’en est-il en réalité ?