Le PAD Loi ne verra pas le jour ! (en tout cas pas dans la forme actuelle du projet)

Le PAD Loi ne verra pas le jour ! (en tout cas pas dans la forme actuelle du projet)

Un tournant important pour la Région qui reconnaît, indirectement, le travail des associations

En novembre 2020, le ministre-président Rudi Vervoort annonçait une adaptation du projet de PAD Loi suite à l’avis de la Commission Régionale de Développement (CRD), avis qui relayait les nombreuses réclamations émises lors de l’enquête publiques, dont celles du milieu associatif.

Aujourd’hui, le secrétaire d’Etat en charge de l’urbanisme, Pascal Smet, va un cran plus loin dans ses déclarations au Soir : “Concrètement, les plans autorisaient jusqu’à 14 tours de 100 à 150 mètres… « C’est le contraire de ce qu’on veut aujourd’hui, confirme Pascal Smet. Mais c’était un autre contexte. Depuis, il y a eu le covid. Et une nouvelle donne : la Commission européenne a revu ses options de politique immobilière. Parce qu’avec le télétravail, leurs besoins sont différents et parce qu’avec leur objectif de Pacte Vert, ils souhaitent privilégier la rénovation aux nouvelles constructions. Notre accord de majorité régionale dit aussi que la démolition n’est choisie que si elle est vraiment nécessaire. Or, pour réaliser les projets imaginés en 2008 par Christian de Portzamparc et repris dans le PAD, il faut démolir beaucoup. »”

Si le contexte sanitaire et la politique immobilière de la Commission européenne sont mis en avant par Pascal Smet, son analyse rejoint celles produites, depuis de nombreuses années, par les « associations ayant pour objectif l’amélioration de l’environnement urbain » comme IEB, le BRAL et l’ARAU.

Nous resterons bien sûr particulièrement attentifs aux futurs projets de planification dans le quartier européen, et partout ailleurs dans la Région. L’analyse critique et la formulation de propositions demeureront au cœur de notre travail. Nos prises de position ne sont pas qu’une manière d’alerter et de dénoncer ; elles visent, bien plus fondamentalement, à susciter et à alimenter les débats qui permettent d’améliorer les projets comme celui du PAD Loi.