La ville pour les femmes, la ville par les femmes !

51e École urbaine de l’ARAU du 23 au 25 septembre 2020

Événement complet !

L’ARAU invite une dizaine de chercheurs et d’acteurs pour tenter de dessiner les contours d’une ville plus inclusive à l’égard des femmes.

Pour plus d’informations sur le programme et les actes de la 51e école urbaine, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse info@arau.org

passantes-de-brouckre-ConvertImage-1-scaled.jpg

À travers son combat pour la défense de Bruxelles et de ses habitants, l’ARAU construit et approfondit, depuis plus de 50 ans, un plaidoyer pour la ville en tant que lieu d’émancipation et de liberté. Intégrer une approche genrée et une lecture féministe du développement urbain est indispensable pour continuer à défendre et à renforcer cette vocation émancipatrice, car la ville ne se laisse pas approprier de manière équitable. Des transports aux espaces publics, du travail au domicile, l’expérience féminine de la ville se traduit trop souvent par des pratiques et usages plus « organisés » et plus contraints que ceux des hommes : indépendance, autonomie, anonymat, flânerie… sont autant d’atouts du milieu urbain qui se voient fortement nuancés lorsqu’on les aborde avec un regard genré. Cette expérience féminine mérite donc d’être mieux analysée, mieux comprise et débattue, pour être in fine mieux intégrée dans la « fabrique » de la ville.

La question de l’accessibilité et de la production des espaces, publics et privés, est déjà au programme d’un nombre croissant d’études de projets, au caractère très transversal, un aspect propre aux gender studies mais aussi à toute réflexion globale sur la ville. Ces multiples recherches en cours dégagent de nouvelles pistes d’étude et d’approche pour penser l’aménagement de la ville et son appropriation par toutes et tous : l’ARAU invite donc, pour en débattre, une dizaine de chercheurs et d’acteurs autour de cet engagement pour tenter de dessiner les contours d’une ville plus inclusive à l’égard des femmes, de la rue aux logements !

Quels sont les outils à penser pour une meilleure implication des femmes dans l’évolution de la ville et le développement des projets urbains ? Où sont aujourd’hui les limites de cette approche genrée ? Comment intégrer ces questions aux divers agendas politiques ? Comment, en résumé, poursuivre la construction de ce plaidoyer pour la ville émancipatrice et le renforcer en incluant l’expérience et l’expertise des femmes ?

Matrimoine-87.jpg

Visite guidée féministe du béguinage de Bruxelles

En préambule de l’École urbaine, Apolline Vranken, fondatrice de L’architecture qui dégenre et auteure du livre « Des béguinages à l’architecture féministe » (Université des femmes, 2018), vous propose une visite guidée féministe du béguinage de Bruxelles le mercredi 23 septembre : Qui étaient les béguines ? Pourquoi sont-elles vues par les historien·ne·s comme les précurseuses des mouvements féministes ? Qu’est-ce qu’un béguinage ? En quoi s’agit-il d’une forme d’architecture égalitaire ?

Visite complète !

Programme

Mercredi (19h30-22h30)

  • Genre et espace public en Belgique francophone, Muriel Sacco, chercheuse en sciences politiques et sociales, Germe, ULB
  • Des béguinages à l’architecture féministe : une ville régénérée, Apolline Vranken, Architecte et fondatrice de L’architecture qui dégenre

Jeudi (19h30-22h30)

  • Introduction par Elke Van den Brandt, Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Mobilité, des Travaux publics et de la Sécurité routière

  • Circulations urbaines : au féminin pluriel, Pierre Lannoy, sociologue, chargé de cours à l’Université Libre de Bruxelles, membre du centre de recherche METICES

  • La place Fontainas, une frontière de genre ?, Alexandre Donnen, ULB

Vendredi (19h30-22h30)

  • L’accès au logement comme fondement du droit à la ville pour les femmes. Questions de gouvernance et de typo-morphologie, Chloé Salembier, UCL, Angela-D

  • La ville au féminin : regard des immigrées marocaines, Hajar Oulad Ben Taib, chercheuse en histoire de l’immigration à l’Université Saint-Louis-Bruxelles

  • Marches dans les Marolles !, Roxanne Chinikar, Garance asbl

  • Débat de clôture

Infos pratiques et consignes sanitaires

Du mercredi 23 au vendredi 25 septembre de 19h30 à 22h30
ULB, campus du Solbosch – auditoire CHAVANNE UD2.120
Avenue Paul Héger 22
1050 Bruxelles

Plan du campus et plan d’accès

L’ULB demande à tous ses visiteurs de respecter les consignes sanitaires suivantes

  • Chaque participant se présentera en possession de son masque personnel.
  • Le port du masque est désormais obligatoire pour tous, pour tous déplacements sur les campus, à l’extérieur comme à l’intérieur des bâtiments, y compris durant l’évènement (à l’intérieur des auditoires et toutes autres salles).
  • Du gel désinfectant sera présent dans le hall d’entrée du bâtiment. Chaque personne qui pénètre dans un bâtiment doit, systématiquement, se désinfecter les mains.