Projet de démolition des logements sociaux du Rempart des Moines : tout ça pour un parking !

Projet de démolition des logements sociaux du Rempart des Moines : tout ça pour un parking !

Le Logement Bruxellois, société immobilière de service public, projette depuis plusieurs années la démolition des 5 blocs de logements sociaux du site du Rempart des Moines. Construits en 1966, ces immeubles qui comptent 314 logements sont aujourd’hui dans un mauvais état faute d’entretien et de rénovation[1]. Ce déni d’entretien et de rénovation conduit aujourd’hui le Logement Bruxellois et la Ville de Bruxelles à justifier la démolition comme « seule option envisageable ». Or, les raisons ayant présidé à ce choix sont toutes autres : il s’agit, d’une part, d’intégrer des logements moyens de la Ville de Bruxelles dans le nouveau projet et, d’autre part, de construire un parking de 400 places en sous-sol.

Alors que la Ville de Bruxelles s’est récemment déclarée en état d’urgence climatique, il est irresponsable d’envisager une opération de démolition-reconstruction énergivore (déchets de la démolition, production des matériaux neufs de construction, charroi, etc.) qui, au passage, détruirait la salle de sport inaugurée en 2002, et la construction d’un parking « aspirateur » de trafic automobile en plein centre-ville. Ce choix est d’autant plus interpellant que les autres immeubles du Logement Bruxellois font l’objet de projets de rénovation et qu’on pensait définitivement abandonnée l’idée de créer de nouveaux parking dans le centre-ville[2].

L’ARAU demande de sortir de la logique de démolition-reconstruction contraire aux ambitions sociales et climatiques. Il faut, au contraire, entretenir, rénover et développer le parc de logements sociaux.

 


[1] Concernant l’historique du dossier, voir les articles de Raf Custers publiés sur le site d’IEB « Rempart des Moines : une cité de logements sociaux à Bruxelles va disparaître », 17 octobre 2017 et « De la rénovation à la démolition : le Rempart des Moines, jouet de la politique », 20 mars 2019.

[2] Lors de la piétonnisation des boulevards du centre, 4 projets de nouveaux parkings publics avaient été présentés. Si aucun d’entre eux n’a abouti, d’autres projets apparaissent néanmoins : place Rouppe sous un projet immobilier de logements et de logements étudiants, au Sablon dans un autre projet de démolition-reconstruction de l’immeuble Belgacom.

 

Partager sur les réseaux sociaux