Prolongement du tram 7 : un maillon primordial pour les usagers de la STIB

Prolongement du tram 7 : un maillon primordial pour les usagers de la STIB

Un projet bien plus utile et prioritaire que le métro Nord dont les conséquences seraient encore pire sans ce prolongement. L’ARAU plaide pour un tracé en surface, plus rapide à réaliser, plus économique et plus respectueux de l’environnement qu’un irréaliste tunnel sous le parc de Forest.

Lire l’analyse complète

L’ARAU soutient le projet de prolonger le tram 7, première étape vers la création d’une grande ligne de rocade dans l’ouest de la Région qui densifiera le maillage du réseau de transports en commun. A un niveau plus local, ce prolongement renforcera liaison entre le bas et le haut de la commune de Forest avec une ligne de tram rapide, à fréquence élevée et à grande capacité.

Avant d’exposer pourquoi l’ARAU soutient l’option d’un prolongement en surface, il est utile de revenir brièvement sur le contexte dans lequel s’inscrit ce prolongement, à savoir celui du projet de métro Nord.

Sans prolongement du tram 7 les conséquences du projet de métro seraient encore plus graves

En situation actuelle, un usager partant de Churchill peut se rendre à la gare du Midi ou au centre-ville sans correspondance grâce au tram 3. Ce dernier étant amené à disparaître en cas de réalisation du métro, ce même trajet nécessiterait 2 correspondances si le tram 7 n’est pas prolongé jusqu’à Albert : une première correspondance à Vanderkindere, avec traversée à pied du carrefour pour prendre le tram 4, une seconde à Albert, avec changement de niveau, pour prendre le métro 3 (voir illustration ci-dessous). Cette situation serait très pénible pour les usagers et se traduirait par un allongement significatif du temps de parcours, particulièrement en-dehors des heures de pointes où les fréquences plus faibles peuvent fortement augmenter les temps d’attente.

Le prolongement en surface est la seule option réaliste

L’ARAU plaide pour le tracé en surface compte tenu de ses nombreux avantages par rapport à l’option d’un tunnel sous le parc de Forest : budget, préservation du parc, coût environnemental, durée de mise en œuvre. Le temps des infrastructures lourdes et de leurs tonnes de béton est révolu : l’urgence climatique et le nécessaire arrêt du gaspillage de ressources non renouvelables imposent de changer d’ère. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles l’ARAU continue de s’opposer au métro Nord dont le bilan environnemental s’avère catastrophique ! Ces infrastructures lourdes ont non seulement un impact environnemental négatif mais leurs conséquence financières sont également désastreuses, y compris à long terme, preuve en est les centaines de millions dépensés dans la rénovation des tunnels automobiles plusieurs dizaines d’années après leur construction.
Qu’on le veuille ou non, un basculement est en cours : les vieilles « recettes » d’ingénieurs des 30 glorieuses sont, depuis longtemps déjà, périmées. Nos représentants politiques doivent l’acter et défendre une autre vision de la ville, aussi bien dans ses dimensions locales que régionales et globales. C’est sans attendre qu’il faut opérer ces changements : prendre la décision de prolonger le tram 7 en surface plutôt qu’en tunnel serait déjà un (petit) pas dans la bonne direction.

Lire l’analyse complète

 

Partager sur les réseaux sociaux