Toutes nos analyses

Réaménagement de la Place Rogier : 20 millions d'euros pour davantage de pollution (4 juillet 2007)

Pour l’ARAU, l’ambitieux projet de réaménagement de la place constitue une amélioration par rapport à la situation existante : accès direct vers les sous-sols, amélioration de ceux-ci par la lumière apportée par le patio, réduction de l’emprise de la voiture sur la place, suppression des emplacements de parkings en voirie, bandes réservées aux bus… Mais il doit être revu en ce qui conce...

MĂ©morandum de l'ARAU pour le statut de Bruxelles (20 juin 2007)

Le statut de Bruxelles, ville-Région, est non négociable. Du fait du rapport de force issu du poids démographique respectif des trois Régions (la Flandre comporte plus de 6 millions d’habitants, la Wallonie, plus de 3 millions et Bruxelles seulement 1 million) et du fait que Bruxelles constitue le bassin d’emploi des deux autres Régions, les négociations en vue de la constitution d’un nouveau gouvernement présentent un risque ...

Le logement perd du terrain : Bilan d'une recherche action sur les terrains Ă  bĂątir Ă  Bruxelles. (19 juin 2007)

Il n’y a pas de fatalité à Bruxelles : un logement pour tous est une perspective envisageable. Mieux, les outils législatifs sont en place et des terrains disponibles existent. Les moyens sont insuffisants ? La Région n’a jamais misé autant d’argent sur un plan de logement et des partenariats public-privé fonctionnent ailleurs. Deux obstacles semblent pourtant insurmontables pour résoudre la crise du logement :- l’absenc...

Amendements au projet Realex, rue de la Loi : une Ă©tude d'incidences modĂšle ! (5 juin 2007)

La Société Espace Léopold, bien connue des Bruxellois pour avoir construit les immeubles destinés au Parlement européen (le « Caprice des Dieux » et la « Muraille de Chine »), place du Luxembourg, ainsi qu’une série d’immeubles plus récents au profit des institutions européennes, a introduit, au travers la société Realex, une demande de permis d’urbanisme relative à la d&eacu...

L'ARAU répond au questionnaire de la Commission Régionale de Développement (31 mai 2007)

La Commission régionale de Développement, organisme régional chargé de rendre des avis sur les projets de plans régionaux et d’émettre des suggestions au Gouvernement sur des projets urbains est composée de représentants des acteurs de la Région1. La CRD a décidé de mener une réflexion de prospective urbaine pour 2020, de façon à pouvoir émettre des recommandations au Gouvernement r&...

Théùtre du Résidence Palace : l'ARAU refuse l'accaparement des lieux au profit de l'UE (22 mai 2007)

La Commission de concertation de la Ville de Bruxelles examine aujourd’hui la demande de permis d’urbanisme introduite par la Régie des Bâtiments pour transformer une partie du Résidence Palace, en vue de l’installation ultérieure du Conseil de l’Union – dans le bloc A – à front de la rue de la Loi. Ces travaux sont supposés séparer physiquement la partie qui accueillera le futurConseil des l’Union europ...

La Régie des Bùtiments expulse le Théùtre du Résidence Palace (3 mai 2007)

La stratégie d’accaparement progressif de l’ensemble du site du Résidence Palace au profit de l’Europe et de ses dépendances doit être empêchée. Les institutions européennes veulent un territoire sécurisé autour de leurs implantations. L’État fédéral, au travers de la Régie des Bâtiments, non seulement se fait le valet de l’Europe mais attise ce comportement en consid&e...

L'école des Européens à Laeken : quelle intégration à l'environnement urbain ? (13 avril 2007)

Pour l’ARAU, qui condamne toutes les initiatives qui accentuent l’apartheid scolaire dont souffre déjà notre système d’enseignement et qui s’indigne de voir se créer sur le territoire régional des écoles réservées à une classe de la population, ce projet soulève en outre des questions relatives au patrimoine, à la mobilité et à son intégration par rapport à un quart...

Retard du RER (23 mars 2007)

Le gel du RER constitue peut-être une opportunité pour Bruxelles. Au Gouvernement bruxellois de s’en saisir pour redistribuer l’espace public autrement en marquant visiblement la priorité aux transports en commun, aux piétons et aux cyclistes, en redéployant sa politique du logement et de gestion des espaces publics, en augmentant sensiblement les moyens de la STIB en vue de la résorption des 250 points noirs.

Suivez-nous