Ateliers citoyens : quelles améliorations pour les transports en commun de surface dans le centre-ville ?

Ateliers citoyens : quelles améliorations pour les transports en commun de surface dans le centre-ville ?

Les jeudis 21 et 28 novembre, l’ARAU propose deux ateliers citoyens autour de deux parcours pour analyser la place des transports en commun de surface dans le Pentagone et questionner, plus largement, la mobilité dans le centre-ville. Comment s’articule la circulation des bus avec celle des autres modes et les fonctions de séjour dans l’espace public ? Quels sont les « lieux de conflit » (zones de stationnement et de livraisons problématiques, entre autres) ? Quels aménagements sont nécessaires ? Quels sont les projets à moyen/long terme qui concernent le Pentagone (tramification de la ligne 95, création d’une diagonale entre le nord-ouest et le sud-est de la Région…) ?

En 2015, la piétonnisation des boulevards du centre s’accompagnait d’un nouveau plan de circulation dans le Pentagone. Outre son désormais célèbre miniring, ce plan de circulation modifiait également la circulation des bus dans le centre-ville, notamment en limitant l’accès à l’hypercentre pour plusieurs lignes, ce qui conduisait l’ARAU à dénoncer cette dégradation de la desserte.

Quelques mois plus tard, la STIB présentait son nouveau plan bus régional proposant, à nouveau, plusieurs modifications dans le Pentagone dont le « retour » d’une ligne 46 le traversant de part en part via l’axe Porte d’Anderlecht-porte d’Anvers.

Alors que ce nouvel itinéraire a été inauguré au mois de septembre et que la majorité communale, en place depuis près d’un an, a annoncé vouloir revoir le plan de circulation autour du piétonnier, l’ARAU a décidé de revenir sur la question de la desserte en transports en commun de surface dans le Pentagone.

La première visite-atelier sera consacrée à l’axe nord-sud, de la porte d’Anvers à la porte d’Anderlecht. La deuxième à l’axe est-ouest entre la porte de Flandre et la gare centrale.

Concrètement, les visites-ateliers avec les participants se dérouleront en deux phases :

  • En matinée, une visite de terrain pour faire un diagnostic sur l’état des lieux ;
  • L’après-midi, un atelier, introduit par un expert, dans le but d’échanger et de proposer des solutions concrètes aux problèmes identifiés sur le terrain et dans les différentes sources disponibles.

Ces deux visites-ateliers déboucheront sur la publication de propositions portées par l’ARAU et adressées aux différentes autorités concernées : Région, Ville de Bruxelles, STIB.

Partager sur les réseaux sociaux