Patrimoine — Publié le June 18, 2012

Immeuble Régent-Loi : s’abstenir de démolir, il faut rafraîchir !

Situation existante © http://be.bing.com/maps/

Ce mardi 19 juin, la Commission de Concertation examine une demande de permis d’urbanisme portant sur la démolition d’un grand immeuble de bureaux faisant l’angle de la rue de la Loi et du 35 du boulevard du Régent et la construction d’un immeuble de bureaux neuf.

Ce type d’intervention lourde de démolition-reconstruction représente un gaspillage d’énergie considérable en plus de produire une masse importante de déchets.

La demande de permis introduite par la SA Cimmorégent porte sur la démolition d’un immeuble de bureaux de 6100 m² et la reconstruction d’un bâtiment de 7315 m² également destiné à accueillir une fonction tertiaire.

L’ARAU demande que l’option « démolition-reconstruction » soit abandonnée au profit d’une solution moins énergivore et productrice de moins de déchets. La réhabilitation, la rénovation, sont possibles dès lors qu’on ne se plie pas aveuglément aux critères de maximisation des profits ou de modes esthétiques ou fonctionnelles. Elle permettra de plus de conserver le noyau historique de 1843 ainsi que les éléments décoratifs d’origine et ultérieurs conservés.
La performance énergétique d’un bâtiment ne peut se limiter à se mesurer par sa consommation de fonctionnement mais doit également prendre en considération l’énergie grise afin de déterminer la facture énergétique globale.
L’ARAU estime que la production d’énergie grise devrait faire partie intégrante de tout rapport d’incidences environnementales.